Qu’est ce que la micronutrition ?

La micronutrition à pour objectif de maintenir l’homme en bonne santé par son alimentation.
Elle repose sur des études scientifiques qui font le lien entre déficit en micronutrition et état de santé.

Il s’agit d’une approche individualisée qui prend en compte l’individu et ses besoins propres, du à son mode de vie, son métabolisme, son état physique, mental, ses antécédents, etc.

La micronutrition permet de rétablir la santé en identifier pourquoi et comment apparaissent les symptômes et la maladie. Cela nécessite des connaissances sur la physiologie humaine et comment les aliments viennent nourrir chaque cellule du corps.

Lors d’une consultation en micronutrition, on considère l’individu dans sa globalité.
Il n’y a donc pas de recettes miracles, ni de protocoles à appliquer.
Il est essentiel de comprendre et d’identifier tous les processus, propre à chacun, qui se sont mis en place.

En micronutrition, l’aliment n’a plus une dimension seulement énergétique, mais plutôt fonctionnelle, c’est à dire qu’il apporte de la nourriture à la cellule afin qu’elle puisse remplir ses fonctions.

Il existe trois étapes essentielles pour que l’aliment puisse être utilisé comme carburant :

– Sa présence dans notre assiette : Cela paraît évident, mais ça n’est pas le seul garant du bon fonctionnement de la cellule.

– L’assimilation des micronutriments : pour cela nous avons besoin d’une fonction digestive AU TOP

– D’une bonne biodisponibilité : en effet, la présence d’un micronutriment ne garantit pas son arrivée dans la cellule. Il peut s’être perdu en route, quelqu’un lui à voler sa place, l’a détruit. Ce sont les concepts de compétition/d’inhibition.
C’est principalement l’environnement qui à un impact sur la biodisponibilité, ainsi que les compétitions/synergies entre nos différents aliments.

Pour s’y retrouver dans tous ces concepts, nous utilisons des questionnaires fonctionnels, qui visent à identifier les processus biologiques qui pourraient poser problèmes, voir des analyses biologiques.

On peut répartir ces processus physiologiques en 4 grandes familles de “maillons faibles” :

Le maillon faible intestinal

– Le maillon faible des membranes

– Le maillon faible cérébral

– Le maillon faible de la protection cellulaire

Pour en apprendre plus sur ces différents processus, rendez vous dans les prochains articles 🙂

0 0 vote
Note de l'article
Pour signaler ce post, vous devez connexion d'abord.
0 Commentaires
Aligner les commentaires
Voir tous les commentaires

© 2020 NEO Alternative. Tous droits réservés. CGVU | Mentions Légales | Politique de Confidentialité

0
Un avis, une question? Commentez ;)x
()
x

Connexion

ou    

Identifiants oubliés ?

Créer un compte

NEO Alternative

GRATUIT
VOIR